Michel Bordet Guide de Haute Montagne à Chamonix Mont Blanc

La haute montagne, comme les grands déserts, chauds ou froids, fait partie de ces lieux, où la nature reprend ses droits. Nature extérieure, qu’il faut maintenant défendre et préserver, mais aussi nature intérieure, celle qui nous gouverne  et qui se cache trop souvent derrière la culture et les contingences sociales. La Loi de la Gravité Universelle, quand on joue avec, skis aux pieds dans une poudreuse légère, ou en chausson sur une dalle de granit chaud, devient alors la seule règle dont il faut tenir compte… La découverte de ce monde fut pour moi une révélation  qui se transforma rapidement en passion, puis en choix de vie, à Chamonix, à travers ce métier de guide que j’aime tant.

 
Le Mont Blanc attire chaque été des centaines d’alpinistes, la descente à ski de la Vallée Blanche est absolument unique dans les Alpes, elle attire chaque année des milliers de skieurs… Mais à Chamonix vous pouvez aussi vous retrouver très loin du monde en quelques heures dans quelque Face Nord ou combe secrète des Aiguilles Rouges: c’est ce qui me plaît ici.
Les jours de poudreuse , une étrange vibration emplit la vallée. Elle réunit la tribu des free riders au pied des téléphériques de l’Aiguille du Midi et des Grands Montets: ces jours là, il faut y être. Le ski ici, c’est presque une religion: ski hors piste, ski de rando, ski-alpinisme, il se décline sous toutes ses formes.
Le progrès du matériel, associé… au réchauffement climatique, ont transformé la période hivernale en une période de grimpe importante. L’été, il fait maintenant trop chaud  pour grimper en face nord mais, en hiver, le gel immobilise les pierres et trace de nouvelles lignes qui sont devenues un «must» de l’alpinisme moderne.
 
L’été, ma préférence va au Granit, un rocher de qualité exceptionnelle,  qui attire les grimpeurs du monde entier. Mais les plus beaux voyages sont peut-être ces chevauchées fantastiques, entre ciel et terre, sur les arêtes qui conduisent aux nombreux sommets du massif      …Mais il n’y a pas que le Mont Blanc, il y a aussi le Mont Rose, le Cervin, l’Oisans, l’Oberland, etc… Sur les traces de Karl Blödig, qui gravit les Aiguilles du Jardin et de la Grande Rocheuse à 73 ans, je parcours les Alpes, à pieds ou à skis,  pour gravir tous les 4000 des Alpes. J’espère grimper avec vous les derniers qui manquent à ma liste…
A bientôt!
 
                                                                                                                                     Michel Bordet, Guide de Haute Montagne       
Video du Pilier Central du Fréney